Conseils déco AC 2.0

Les extensions de maison

La valorisation de votre habitat

Nous pouvons observer qu’au fur et à mesure qu’une famille s’agrandit et évolue, les besoins en espace de cette dernière augmentent également. Plutôt que de vendre et de racheter un bien immobilier, de nombreux propriétaires choisissent d’agrandir leur habitat. Pour cela, plusieurs solutions s’ouvrent à eux : exploiter les combles, choisir la surélévation ou encore l’extension de la maison par les côtés.

Choisir la solution d’agrandissement de maison la plus adéquate

Il vous faudra donc étudier les différentes possibilités qui s’offrent à vous :

·         Une extension,

·         Une surélévation,

·         Un aménagement de combles.

Extension de maison : augmenter la surface au sol

L’extension d’une habitation par les côtés a pour seule problématique la surface disponible ou autorisée sur le terrain. Ainsi, le terrain doit être examiné pour prévenir des regrets ou des contraintes. Les points principaux à étudier dès le début du projet sont les suivants :

Il faut conserver les accès. Il est obligatoire de garder les accès existants (porte de garage, sortie de véhicule, accès aux dépendances etc…) à moins de repenser toute la circulation.

Le COS (coefficient d’occupation des sols) est à respecter. Vous pouvez le consulter à la mairie de votre lieu d’habitation. Dans certaines zones, il existe des limites qui concernent le reculement minimal par rapport aux limites du terrain. Ces renseignements sont à prendre en mairie ou auprès des services d’urbanisme locaux.

A noter que dans les zones A et N, le PLU (Plan d’Urbanisme) s’oppose à toute extension.


Les règles simples concernant les permis de construire

-       Si la surface rajoutée est inférieure à 20m², une simple déclaration de travaux suffit.

-       Si la surface est supérieure à 20m², un permis de construire doit être déposé.

-       Si la surface après ajout dépasse 170m² (150m² à compter du 1e mars 2017), le recours à un architecte est obligatoire.

Conserver l’harmonie des lieux

Une fois la faisabilité de l’extension validée et les plans dessinés, il vous faudra choisir entre plusieurs types d’extensions :

·         Une construction maçonnée classique.

·         Une ossature bois.

·         Un béton banché, etc…

L’extension doit être en parfait accord avec la partie existante, ou être totalement différente pour garder une esthétique agréable.

A noter qu’une façade en parpaings peut être rhabillée :

-       De bardages bois.

-       De plaques de zinc.

-       De pierres encollées, etc…

Pour agrandir votre maison, l’extension peut aussi être une véranda. Retrouvez notre article sur les vérandas en cliquant ici.

Principe de la surélévation : augmenter la surface habitable par le haut

Il arrive que l’aménagement des combles soit impossible :

®     Lorsque le COS (coefficient d’occupation des sols) est atteint.

®     Lorsque les combles sont trop bas.

Même si elle paraît compliquée, la surélévation est la solution idéale. Pour que cela soit possible, le poids apporté doit être calculé pour que les murs porteurs puissent supporter l’ensemble. Dans le cas de constructions classiques, les murs sont souvent suffisamment solides, ce qui est rarement le cas dans les maisons à ossature métallique ou bois.

Une nouvelle charpente est installée sur les murs préalablement rehaussés. L’isolation est renforcée et remise aux normes actuelles.

Réglementation de la surélévation de maison.

Si la surface est supérieure à 150m², la surélévation devra faire l’objet d’un dépôt de permis de construire. En dessous de 150m², il sera nécessaire de faire :

·         Une déclaration de travaux auprès de la mairie.

·         Une déclaration aux impôts (vous créez de l’espace utile, lequel fait l’objet de taxes spécifiques).

A noter que certaines communes limitent la hauteur des constructions : renseignez-vous auprès de votre mairie.

Concernant les normes thermiques, les travaux sont soumis aux exigences de la réglementation thermique en rénovation de l’article R. 131-28 du code de la construction.


Poser une ossature bois lors de la surélévation

Actuellement, le bois fait son grand retour. Dans le cas d’une surélévation, il est désormais possible de « poser » une maison en ossature bois sur son propre habitat. L’avantage de cette méthode consiste tout d’abord dans ses possibilités : là où des murs maçonnés et une charpente classique seraient trop lourds, l’ossature bois peut convenir.

Néanmoins, cette surélévation se présente sous l’aspect d’un cube rajouté à la maison d’origine, d’aspect très moderne, ce qui peut rebuter certains propriétaires, comme les séduire…

Les travaux consistent à :

·         Supprimer la toiture existante.

·         Créer une dalle-plancher.

·         Y fixer des poutres en lamellé collé.

·         Créer la ceinture de la plateforme ainsi conçue.

·         Garnir les espaces entre les poutres d’isolant et fixer un plancher (panneaux de particules, etc…)

·         Monter les parois en ossature bois.

·         Fixer les chevrons pour créer le toit, avec mise en place de pare-pluie et doublage de liteaux.

·         Application de feuilles de zinc sur la toiture terrasse.

·         Isolation de la pièce.

Retrouvez d'autres conseils déco dans le Tendances Magazine

tendancesmagazineac2lorient

Les extensions de maison AC 2.0 - Agrandir, Valoriser, Aménager